/accueil/L'École Buissonnière/le Préau/contacts

À LA RECHERCHE DU TEMPS...


OMMAGE

Jérémie Bennequin


Exposition à l’École buissonnière du 7 au 16 février 2008

« Depuis quelque temps, j’efface l’œuvre de Marcel Proust. C’est un travail quotidien, obsessionnel, minutieux. Une entreprise absurde, c’est vrai. Une pure perte de temps »

Jour après jour, phrase par phrase, je gomme À la recherche du temps perdu (…) Sous les frottements répétés du côté bleu de mes gommes le texte imprimé disparaît, la plupart des mots deviennent illisibles et, lorsque j’estime avoir atteint le bon degré d’effacement, je tourne la page.

« L’architecture proustienne, temple de la mémoire intime, donc universelle, trouve en cette déconstruction métaphorique l’expression d’une mise en abîme singulière. Au fur et à mesure qu’il se détériore, le livre que je ruine acquiert une autre valeur, authentique, précieuse et rare, celle des choses anciennes et, peut-être, des œuvres d’art… »

« Prendre le temps d’en perdre, ne serait-ce qu’un petit peu. Telle serait, si l’on veut, la devise de mon œuvre “in progress”. Car finalement, et c’est une des leçons de la Recherche proustienne, ne faut-il pas perdre son temps pour pouvoir, un jour peut-être, le retrouver ? »

J.B



Jérémie Bennequin

Né à Paris en 1981, Jérémie Bennequin revient s’y installer en 2005 après avoir longtemps vécu dans l’est de la France, à Strasbourg où son goût pour l’art se développe progressivement, d’abord avec le dessin dont la pratique remonte chez lui au plus jeune âge, puis au cours de ses études supérieures au Palais universitaire, en « Arts plastiques ».

Profitant d’une formation de qualité, Jérémie se construit, tant sur le plan de l’expérience pratique que sur celui de la réflexion théorique, une démarche artistique singulière, variée, référencée et cohérente. S’il se présente lui-même, non sans ironie, comme un « artiste polyvalent », ce parisien-strasbourgeois ne se définit ni comme peintre, ni comme dessinateur, ni comme sculpteur, ni comme photographe, ni comme écrivain, mais comme un amateur de toutes ces disciplines qui, loin de s’opposer les unes aux autres, participent toutes, chez lui, d’un seul et même élan créatif principalement axé sur les thèmes du souvenir, de la mémoire, de l’effacement et du rapport au Temps en général.

Aussi Jérémie n’est-il pas sorti indemne, il y a cinq ans, de sa lecture du roman de Marcel Proust. Rencontre déterminante, capitale, qui l’amène à tirer les leçons de l’œuvre proustienne et à élaborer sa propre recherche du temps perdu dans un contexte contemporain où il s’avère plus que jamais difficile, sinon de faire figure d’artiste, du moins de ne pas être le « célibataire de l’art ».

Blog de l’artiste

Ommage — Jérémie Bennequin

Dernière mise à jour de la page le jeudi 23 septembre 2010 à 11 h 52.
www.lecolebuissonniere.org (rev. 324) - Fait avec basicwiki 3.4.57 (rev. 190)